Examen des résultats par la direction

Bilan pour 2014-2015

NCC/CNC

Faits saillants du dernier exercice financier de CNC

Grâce au renouvellement du financement du Programme de conservation des zones naturelles par le Gouvernement du Canada en mai 2014, CNC est en mesure de faire des progrès considérables dans la conservation de milieux naturels importants dans le sud du Canada.

Ce financement, dédié à la conservation pour les prochaines années, nous a permis d’entreprendre une planification stratégique afin de nous assurer de consacrer nos efforts aux secteurs où le besoin est le plus criant. Cela nous permet également de mieux planifier le futur et d’être proactifs face aux changements rapides.

La conservation des terres est au cœur de nos efforts. Les fonds accordés par le gouvernement fédéral appuient cette priorité, tout comme notre engagement à doubler ce financement. Au cours de la dernière année, CNC a complété de nombreux projets de conservation des terres au pays, projets dont les détails se trouvent à la section « Revue de l’année » du présent rapport.

Nous sommes également engagés à rapprocher les Canadiennes et les Canadiens de la nature, afin d’inspirer une volonté de protection de notre patrimoine naturel à l’échelle nationale. Nous avons vu cette année un nombre incroyable de personnes participer directement au travail de conservation de CNC :

  • 2 650 bénévoles pour la conservation ont participé à 253 activités d’intendance, d’un océan à l’autre;
  • 46 stagiaires ont consacré leur été à l’avancement de nos objectifs d’intendance et de gestion des terres;
  • Plus de 2 500 personnes ont participé aux conférences sur la conservation et autres présentations offertes par CNC durant l’année.

Les plus grands défis de CNC

L’évolution rapide des technologies modernes affecte chaque sphère de la société, y compris les organismes à vocation environnementale qui défendent un monde naturel, résolument non technologique.

Tant dans nos systèmes internes, à titre de grande organisation nationale en croissance, que dans nos outils servant à exécuter notre travail sur le terrain, rester au fait des changements technologiques est un défi de taille.

Nous devons continuer de maximiser nos ressources limitées. Nous abordons l’aspect financier de la mise à niveau de nos outils et systèmes technologiques avec prudence, tout en cherchant à profiter de l’efficacité et de l’exactitude pouvant être acquises grâce à un usage avisé de la technologie.

La nécessité de renflouer et de préserver notre Fonds de dotation pour l’intendance, lequel assure la pérennité des soins de base apportés à nos propriétés, est un défi de tous les instants. En réservant une partie des fonds amassés aujourd’hui, nous garantissons un rendement sur l’investissement qui sera disponible pour couvrir les coûts liés à l’intendance de nos terres protégées, et ce, à très long terme.

Notre Fonds de dotation pour l’intendance est géré en notre nom par un conseiller professionnel en placement et supervisé par notre Comité de placement, composé de professionnels de l’industrie financière de haut calibre. Le comité veille à ce que notre politique de placement assure un équilibre entre la sécurité du capital et la nécessité de réaliser le rendement positif qui nous permettra d’atteindre nos objectifs. Dans le contexte de placement actuel, cette tâche est plus facile à dire qu’à faire, et nous remercions les membres du comité pour le temps qu’ils y consacrent.

Stratégie de financement de CNC

CNC prend très au sérieux sa stratégie de financement, sachant bien que la générosité de ses donateurs est abondamment sollicitée.

Nous nous assurons que nos donateurs sachent exactement où sont investies leurs contributions et cherchons à maximiser le rendement de chaque dollar qui nous est confié.

L’une de nos stratégies pour rehausser la valeur des dons offerts par nos donateurs est de collaborer plus étroitement avec nos partenaires, les propriétaires fonciers et les autres organisations avec lesquels nous partageons nos objectifs et notre éthique de conservation.

CNC a constitué un vaste portefeuille de donateurs et établit des liens avec les personnes, les entreprises, les fondations et les gouvernements, afin de mettre en place des initiatives de financement qui donnent lieu à des résultats de conservation durables, tout en respectant les priorités de nos partenaires en matière de don et d’investissement.

Nos initiatives de collectes de fonds et de sensibilisation portent notamment sur les efforts suivants :

  • continuer de créer de nouvelles occasions de partenariats avec les entreprises pour contribuer à l’engagement de leurs employés, tout en répondant à leurs objectifs de durabilité et d’investissement communautaire;
  • poursuivre le Programme de conservation des zones naturelles, un partenariat de financement pluriannuel engagé avec le gouvernement fédéral;
  • fournir aux Canadiennes et aux Canadiens des occasions de se rapprocher de la nature et d’y passer plus de temps;
  • élargir la portée de nos collectes de fonds au-delà du pays, dans la perspective de constituer une base de sympathisants plus vaste et diversifiée.

Financement américain

Bon nombre de personnes sont étonnées d’apprendre que le United States Fish & Wildlife Service (USFWS) est un important sympathisant du travail de CNC au Canada. Cet appui provient de la reconnaissance que de nombreuses espèces fauniques, particulièrement les oiseaux migrateurs, passent régulièrement d’un pays à l’autre sans tenir compte des frontières.

La clé pour accéder aux fonds de l’USFWS, pouvant totaliser plus de 2,5 millions de dollars par année, est d’obtenir des fonds américains de sources privées. Presque chaque dollar en provenance de dons privés, d’entreprises ou de fondations amassé aux États-Unis en appui à notre travail au Canada est doublé par l’USFWS, en plus de l’être également par une ou plusieurs sources canadiennes.

Nous travaillons en étroite collaboration avec Friends of the Nature Conservancy of Canada (FNCC), un organisme américain, pour amasser ces fonds privés essentiels. Les dons versés à FNCC sont déductibles de l’impôt américain, un intéressant avantage pas seulement pour les Américains eux-mêmes, mais aussi pour les Canadiens tenus de verser de l’impôt aux États-Unis. FNCC accepte les dons en argent, en titres ainsi que les dons de terres écologiquement significatives, en soutien au travail de conservation au Canada.

Au cours de la dernière année, plus de 640 000 $ en fonds privés américains ont été amassés pour appuyer le travail de CNC au Canada. Nous espérons poursuivre sur cette lancée afin de maximiser les fonds jumelés offerts par l’entremise de l’USFWS.

Stratégie de gestion des risques adoptée par CNC

CNC croit que toutes les personnes qui font partie de l’organisation, depuis la présidente du Conseil d’administration et notre président jusqu’aux membres du personnel, ont une responsabilité dans l’identification, l’évaluation, l’atténuation et la gestion des risques auxquels l’organisme fait face.

CNC estime qu’un risque représente toute chose qui peut mener à une perte ou une baisse des revenus, ou encore affecter de façon négative la crédibilité ou l’image de CNC, ce qui inclut :

  • la perte de certaines valeurs de conservation;
  • la perte de revenus;
  • l’augmentation des coûts;
  • la baisse de la satisfaction de nos donateurs.

Toutes ces situations peuvent nuire à CNC dans la poursuite de sa mission.

D’un autre côté, un risque peut permettre de réaliser un gain éventuel (par exemple, embaucher plus de personnel pour l’équipe responsable du financement est un risque qui peut donner des résultats positifs).

Pour nous aider à évaluer les obstacles auxquels l’organisation fait constamment face, notre cadre de gestion des risques cerne neuf grands secteurs. Les risques sont évalués individuellement dans chaque secteur selon leur probabilité et la gravité de leur impact. Cela nous permet de concentrer nos efforts de gestion des risques au bon endroit par la suite.

La direction examine régulièrement les risques déjà connus et les mesures prises pour les réduire, ainsi que tous les nouveaux risques. La direction fait ensuite part de son analyse au comité approprié qui, à son tour, en fait état au Conseil d’administration.

Tim Ennis

Mesure de la réussite de CNC

Nous adoptons une perspective à long terme en envisageant nos réussites - une perspective qui s’étend au-delà d’une seule génération. Même si l’atteinte de la réussite peut prendre des dizaines, voire des centaines d’années, nous devons tout de même nous assurer de rester sur la bonne voie.

Notre plan stratégique quinquennal dresse nos objectifs à court terme (annuels) et à plus long terme servant à mesurer notre rendement. En faisant état de nos résultats à nos conseils d’administration sur une base trimestrielle, nous gardons le cap et sommes en mesure de corriger le tir au besoin.

Nous continuons de donner la priorité à l’efficacité opérationnelle, en veillant à respecter un équilibre adéquat entre la fraction des dons consacrée aux frais généraux (y compris les collectes de fonds et les communications) et la fraction consacrée au financement de nos programmes. Nous portons également une attention particulière aux résultats, c’est-à-dire à l’impact positif des activités de CNC sur la conservation au Canada, ce qui selon nous est un moyen plus concret pour nos donateurs de constater ce que leur contribution au travail de CNC a permis d’accomplir.

À l’aube d’une nouvelle et importante campagne de financement, nous avons établi un certain nombre d’« objectifs ambitieux » inspirants — des objectifs que nous n’arriverons peut-être pas à atteindre, mais dont nous croyons que l’effort en vaut la peine. Parmi ceux-ci, nous avons ajouté le taux avec lequel nous arrivons à mobiliser les personnes pour la conservation (à travers les événements, le programme Bénévoles pour la conservation, les stages, la visite de propriétés, etc.).

Plus nous engageons de Canadiennes et de Canadiens dans la protection et la célébration de notre patrimoine naturel, plus CNC pourra accomplir avec succès sa mission. Nous sommes fiers de constater l’augmentation du nombre de personnes impliquées dans les activités de conservation partout au pays.