Sam Brinker

Ontario

ON
  • Nombre de projets complétés en 2014-2015
  • 18
  • Acres conservés
  • 4 800
  • Valeur des terres
  • 7 752 059 $
  • Bénévoles pour l’intendance
  • 363

Un trésor souterrain, protégé des dangers extérieurs

Saviez-vous que la vallée de l’Outaouais abrite le plus long réseau de cavernes souterraines au Canada?

Sous la rivière des Outaouais se cache en effet un labyrinthe de plus de 10 kilomètres, dont une section de 4 kilomètres située du côté de l’Ontario et nommée les cavernes Gervais.

CNC protège une parcelle de rive de 75 acres (30 hectares) où se trouvent la plupart des entrées vers la portion ontarienne des cavernes. Les rivages vierges, les forêts matures, l’habitat d’eau douce qu’offre la rivière, les espèces uniques de plantes et d’animaux qui y vivent, ainsi que l’exceptionnel réseau de grottes immergées font des cavernes Gervais un milieu naturel prioritaire pour la conservation dans la vallée de l’Outaouais. Le lieu présente en effet des caractéristiques naturelles d’une grande valeur à l’échelle nationale, du point de vue des sciences de la Terre et de la biologie.

Les plus importantes caractéristiques de la propriété sont les reliefs karstiques et les gouffres associés aux cavernes Gervais. Les karsts sont formés par l’eau qui s’écoule dans les réseaux de cavernes, plutôt que de s’écouler le long des canaux de surface de la rivière. Des poissons comme l’esturgeon, le doré jaune et l’achigan à petite bouche se cachent parfois dans les recoins de ces cavernes.

À la surface, le site des cavernes Gervais est tout aussi impressionnant. La propriété abrite plus de 135 espèces de plantes vasculaires indigènes et un certain nombre de plantes en péril, dont le noyer cendré (un arbre en voie de disparition), la platanthère de Hooker (une orchidée rare à l’échelle provinciale), le ménisperme (rare dans la région) et le carex de Hitchcock. La forêt mature située sur la propriété est composée de thuyas occidentaux exceptionnellement grands, dont deux spécimens mesurant plus de 90 centimètres de diamètre et âgés de plusieurs siècles.

NCC/CNC

Nouvelles espèces en péril recensées sur les terres de Conservation de la nature Canada

Le personnel de CNC et des bénévoles ont rapporté de nouvelles observations faites sur 5 propriétés en Ontario pour 9 espèces en péril, notamment :

  • la couleuvre tachetée;
  • le goglu des prés;
  • le pioui de l’Est;
  • le monarque;
  • le chardon de Hill;
  • l’iris lacustre.
NCC/CNC

Un géant dans la forêt

CNC a souligné la Journée internationale de la biodiversité par la découverte du plus grand pin blanc répertorié de l’Ontario.

L’arbre géant atteint 47 mètres (154 pieds) et se trouve le long de la rivière des Outaouais, sur la réserve naturelle Gillies Grove, une propriété de CNC. Cette découverte a d’ailleurs été attestée par le programme de reconnaissance honorifique de Forests Ontario. Afin de mieux imaginer la hauteur de cet arbre immense, on peut le comparer à un immeuble haut de 13 étages!

Ryan M. Bolton

Retour de scinques rares sur des terres protégées

Depuis 2013, CNC collabore avec des partenaires pour restaurer l’habitat du scinque pentaligne, un petit lézard en voie de disparition, dans le sud-ouest de l’Ontario.

Les efforts entrepris comprennent l’élimination répétée d’arbustes et de plants d’alliaires officinales dans une zone d’environ 1 acre (0,4 hectare), ainsi que la plantation de semences indigènes.

Au printemps, le travail des partenaires a été récompensé lorsque 3 jeunes scinques ont été aperçus dans l’aire restaurée, ainsi que 4 adultes dans les environs. Cette découverte est particulièrement intéressante parce que cela signifie que les scinques se reproduisent très probablement tout près de là. Les scinques pentalignes sont les seuls lézards natifs de l’Ontario et cette espèce n’a été répertoriée qu’à quelques endroits dans le sud-ouest de la province.