Mike Dembeck

Québec

QC
  • Nombre de projets complétés en 2014-2015
  • 12
  • Acres conservés
  • 1 766
  • Valeur des terres
  • 2 991 900 $
  • Bénévoles pour l’intendance
  • 72
Eric Tschaeppeler

Un plan directeur pour la réserve naturelle des Montagnes-Vertes

En collaboration avec certains de ses partenaires, CNC a annoncé le lancement de son plan directeur pour la réserve naturelle des Montagnes-Vertes — une aire protégée située dans les Cantons-de-l’Est et couvrant 70 kilomètres carrés.

Ce plan rallie plus de 20 partenaires régionaux autour d’une vision commune de conservation qui comprend le développement économique régional et la recherche. Élaboré pour être appliqué sur une période de 3 ans, le plan intègre tant l’aspect de l’accessibilité que celui de la conservation.

La réserve naturelle des Montagnes-Vertes, l’une des plus importantes parcelles de terres privées au Québec, couvre une aire suffisamment vaste pour offrir un habitat à de nombreux mammifères, comme le lynx roux et l’ours noir. Le statut de réserve naturelle, accordé par le Gouvernement du Québec, permet une protection supplémentaire des espaces naturels dotés d’une grande valeur écologique.

La réserve naturelle des Montagnes-Vertes est accessible au public grâce à 3 réseaux de sentiers de randonnée : le Corridor appalachien, le Parc d’environnement naturel de Sutton et les Sentiers de l’Estrie.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site : www.rnmv.ca.

NCC/CNC

Des sentiers pour les citadins

Il est parfois difficile de trouver des espaces verts où se balader aux alentours d’une des plus grandes villes du Canada.

Grâce à la collaboration de CNC et de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, deux réserves naturelles dans la région métropolitaine de Montréal sont maintenant accessibles aux visiteurs.

De nouveaux panneaux d’interprétation, des sentiers aménagés ainsi que des points d’entrée font de la réserve naturelle de la Forêt-de-Senneville, à Senneville, ainsi que de la réserve naturelle du Chemin-Saint-Georges, à Rigaud, des destinations accueillantes pour une promenade dans la nature. Ces accès font la promotion de l’exploration et de la promenade, tout en diffusant de l’information à propos de la richesse naturelle et de la fragilité de ces boisés.

Acquise en 2006 par CNC, la réserve naturelle de la Forêt-de-Senneville est adjacente à l’Arboretum Morgan, propriété de l’Université McGill. La réserve comporte une vaste gamme d’habitats naturels, dont une forêt centenaire, un ruisseau, un milieu humide ainsi qu’une zone de régénération.

La réserve naturelle du Chemin-Saint-Georges est quant à elle située au cœur de la forêt de Mont Rigaud. Elle se distingue par sa forêt de feuillus matures, âgés de plus de 80 ans, et sert de halte migratoire pour une grande variété d’espèces d’oiseaux.

Mike Dembeck

Au secours des saumons de l’Atlantique

CNC a annoncé avec fierté l’an dernier la réalisation de son plus important projet de conservation en terres privées dans la péninsule gaspésienne.

Située entre les villes de Gaspé et de Percé, cette magnifique propriété d’une superficie de 778 acres (315 hectares) comprend 14 fosses à saumons dans la rivière Malbaie. Elle est également stratégiquement située tout près des propriétés côtières précédemment acquises par CNC pour la conservation.

Ce nouveau projet de conservation, appuyé par le Gouvernement du Canada en vertu du Plan de conservation national, ainsi que par Forêts TD, par la Fondation de la faune du Québec et par le U.S. Fish and Wildlife Service, vise un secteur clé, essentiel au saumon de l’Atlantique. La propriété est également un site de reproduction important pour de nombreux oiseaux migrateurs et abrite un réseau considérable de forêts reliées les unes aux autres. Il s’agit là d’un élément très important pour le déplacement de grands mammifères comme l’ours noir et l’orignal.

La conservation de cette aire naturelle contribuera à la protection de la population de saumons de l’Atlantique du Saint-Laurent, une espèce préoccupante selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. La rivière Malbaie demeurera accessible aux pêcheurs, grâce à un camp de pêche local et à la famille Greiner.