Mike Dembeck

Terre-Neuve-et-Labrador

NL
  • Nombre de projets complétés en 2014-2015
  • 1
  • Acres conservés
  • 158
  • Valeur des terres
  • 560 000 $
  • Bénévoles pour l’intendance
  • 95
NCC/CNC

À la mémoire de Winston White

Winston White était un bénévole de longue date de CNC, ayant siégé pendant de nombreuses années au conseil d’administration de l’organisme dans la région de l’Atlantique.

Il a joué un rôle clé dans l’installation d’un bureau à Happy Valley-Goose Bay, pour le lancement des projets du Plan de conservation du Labrador et du Nature Atlas (Atlas de la nature).

À notre grande tristesse, monsieur Winston White est décédé en juin dernier.

CNC lui a rendu hommage lors de trois événements portes ouvertes en décembre 2014. Chacun commençait par le visionnement d’une vidéo touchante en hommage à Winston White. La vidéo a été produite par CNC et met en vedette l’ancien premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador et ministre fédéral des Pêches, Brian Tobin. Monsieur Tobin a été d’une grande aide dans la collecte de fonds pour le Newfoundland and Labrador Nature Atlas. Ces événements se voulaient également des occasions de lancer officiellement ce nouvel outil interactif.

Près de 80 personnes ont bravé un froid extrême de -30° Celsius à Happy Valley-Goose Bay pour assister au premier évènement, tenu au College of the North Atlantic. Deux soirs plus tard, les bourrasques de neige n’ont pas non plus eu raison d’un groupe de participants enthousiastes, qui se sont rendus au campus Grenfell de l’Université Memorial, situé à Corner Brook, pour les secondes portes ouvertes.

Le troisième évènement a eu lieu à l’Université Memorial, à St. John’s, et fut particulièrement émouvant. Deborah White, épouse de Winston White, ainsi que leur fils Jacob y assistaient.

Winston White, diffuseur de la CBC et fonctionnaire renommé, a collaboré avec divers membres du cabinet provincial. Il aimait la terre et en était proche, ayant travaillé de nombreuses années comme guide. C’est à lui que le Labrador doit son surnom de Big Land (« la grande terre »). Auteur prolifique, il a écrit à propos de l’importance de conserver les paysages et les milieux naturels du Labrador. Son souvenir demeure vivant et restera celui d’un conteur talentueux, fier de promouvoir le patrimoine et la culture uniques du Labrador.

Conservation de la nature Canada rendra hommage à Winston White en faisant don à sa mémoire d’une série de livres à une école secondaire de la province.

NCC/CNC

Salmonier

CNC a acquis 158 acres (64 hectares) de forêt et de milieux humides essentiels le long de la rivière Salmonier, près de Mt. Carmel-Mitchells Brook-St.Catharines dans la péninsule d’Avalon, non loin de St.John's.

Il s’agit du plus important projet de conservation de CNC dans l’est du Canada.

Le projet a été appuyé par Environnement Canada, par l’intermédiaire de son Programme de conservation des zones naturelles (PCZN), par le Groupe Banque TD (TD), dans le cadre de l’initiative Forêts TD, ainsi que par le Bishops College High School. Les étudiants du collège ont amassé 5 000 $ sous forme de dons planifiés, à l’occasion de la fermeture définitive de leur école.

L’objectif de CNC dans la région est de protéger l’habitat du saumon sauvage de l’Atlantique, des lichens rares en péril et en voie de disparition à l’échelle internationale, ainsi que d’autres espèces fauniques et floristiques.

CNC a commencé à déployer ses efforts pour la Phase 2 du projet de la rivière Salmonier qui vise l’acquisition d’une autre parcelle de 266 acres (108 hectares), incluant une forêt boréale intacte et un habitat d’eau douce. La rivière Salmonier est une rivière à saumon désignée par la province, et le caribou des bois d’Avalon, une espèce menacée qui fréquente aussi cette région.

« La région de la rivière Salmonier est l’un des derniers endroits où se trouvent des forêts intactes dans la péninsule d’Avalon, affirme Megan Lafferty, directrice de programmes de CNC à Terre-Neuve-et-Labrador. Nous sommes heureux de poursuivre notre lancée dans ce secteur, grâce à la collaboration croissante de la population. Il s’agit d’une occasion unique de protéger un paysage naturel encore intact dans la région. »